Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

L'exposition "Mômes et Cie" à la cinémathèque française : cette arnaque bobo !

La cinémathèque française est un joyau de la cinéphilie moderne et sa bibliothèque de films et d'ouvrages consacrés au sujet est phénoménale. Régulièrement, l'endroit organise également des rétrospectives ou des expositions avec des thèmes parfois surprenants (récemment, une rétro consacrée à John Flynn, artisan du bis des années 70 à 90), d'autres fois, plus orientés vers les bobos. 

 

Leur exposition relative à l'enfance au cinéma était parrainée par le grand cinéaste, oeuvrant dans l'animation, Michel Ocelot. Auteur des Kirikou mais aussi "Azur et Asmar" ou encore "Princes et Princesses", ce grand monsieur du genre est largement mis à l'honneur dans l'exposition et il n'est sans doute pas étranger à l'inclusion de certains extraits des vidéos de l'exposition ou de la mise en avant de certaines pièces. Mais d'ailleurs, en quoi consiste cette exposition ?

 

D'après la presse généraliste, c'est un must see, qui a dû également être largement mise en avant dans les journaux télé également. D'après le site, c'est "un "palais des glaces" où l'on franchit des portes à la fois imaginaires et matérielles. Les visiteurs pénètrent dans des espaces de sensations différentes d'une salle à l'autre, d'une émotion à l'autre, et s'immergent dans les mondes espiègles, mystérieux et cruels de l'enfance" (phrase extraite du site officiel). Ok, c'est une bien belle formule mais comment ça se présente ? Là encore, le site nous éclaire : "La scénographie joue avec les formes, matières, textures, lumières et couleurs". Ouh, ça donne vachement envie mais encore ? "Le parcours est scandé par des "totems" spectaculaires, drôles ou effrayants : la très longue chenille bleue d'"Alice aux pays des Merveilles" pour s'assoeir et regarder des films ; les silhouettes grandeur nature du "grand enfant" Monsieur Hulot avec sa raquette, sa pipe et son chapeau ; le King Kong géant au seuil de la grotte de peur ; la robe couleur de lune de Peau d'Ane qui donne vie au décor de la salle des aventures ; la forêt de Kirikou dans laquelle on déambule..." Ah ouais, quand même ! Et alors, ça donne quoi ?

 

Et bien déjà, si l'exposition propose en effet une multitude de photos inédites et touchantes d'enfants acteurs sur les plateaux voire à Cannes montant les marches comme les petits bouts du docu "Etre et avoir", ça reste relativement minime face au gros morceau de l'expo à savoir une kyrielle de vidéos. En effet, vous êtes effectivement accueilli dans la salle de la joie avec une compilation d'extraits de films et vous pouvez vous assoeir sur la chenille bleue d'Alice mais elle n'est pas très longue et encore moins spectaculaire : à peine 10 coussins bleu et vert mis bout à bout ! Et l'exposition comporte BEAUCOUP de vidéos reflétant certaines émotions à travers des extraits bien choisis de films plus ou moins attendus. En effet, on retrouve à peu près tous les cinémas du monde (Japon via "Gosses de Tokyo" ou "L'été de Kikujiro", Iran, Afrique sub-saharienne et bien sûr, Europe et USA), on trouve aussi beaucoup d'extraits de cinéastes "ayant la carte" comme Truffaut, Honoré, Pialat, Vigo, Tati, Demy et quelques autres, bref du cinoche de bobo. 

Alors certes, il y a aussi du Disney, du Pixar, du Harry Potter, du Chaplin, du Spielberg (principalement "E.T"), du Burton, du Miyazaki "La nuit du chasseur", "M le Maudit" mais pas de Joe Dante, pas de "Last action hero" et surtout, c'est incroyablement chiche en matière de documents avec pourtant quelques belles pièces mais c'est peu mis en valeur par rapport aux trop nombreux écrans qui inondent les pièces de sons et d'images qui défilent. On se retrouve ainsi à regarder avec nos enfants des extraits de films montés par trois stagiaires en un weekend, le tout mis parfois bout à bout de manière astucieuse, d'autres fois de façon moins ordonnée et on peut éventuellement jouer à retrouver ou deviner les films montrés (les solutions sont inscrites sur les murs à la sortie des salles). C'est bien, mais c'est trop peu au vu du prix du ticket (11€ le tarif plein !!).

 

Surtout, la scénographie est horriblement pauvre (le bobo dira dépouillée) puisque ça consiste en trois draps tendus au plafond, des écrans partout, des lumières de différentes couleurs et c'est tout !!! La statue de Kong ? Mise dans l'ombre dans la grotte de la Peur. La robe de Peau d'Ane qui illumine la salle ? Elle est grise, bonjour la luminosité ! La statue de Hulot ? Pas vu !! La forêt de Kirikou ? Un bout de carton de 2 mètres de long sur 3 mètres de profondeur avec une grosse tête de Kirikou pour se prendre en selfie ! Bref, c'est du foutage de gueule intégral, le directeur artistique de cette expo est un fumiste ! Mettre douze boucles de vidéos que je peux trouver sur You Tube ou bien faire moi-même (j'ai vu ou connais à peu près 70% des films choisis et j'en aurai intégré d'autres) en tendant deux draps transparents au plafond et faire payer ça 11€, j'appelle presque ça du vol !

Spectaculaire la chenille, vraiment !

Bon, on s'énerve mais il y a aussi quelques jolies pièces mais ce n'est juste pas mis en valeur et ça reste trop peu encore une fois. J'ai vu d'autres expos pour les enfants et notamment celles du Musée des Arts Ludiques, où avec peu d'espace, ils arrivent pourtant à proposer des expos riches, qui mettent en valeur les pièces, qui proposent un vrai spectacle et qui peuvent procurer des heures d'amusement. Là, on a un mur sur lequel on peut écrire à la craie "Djal était là" ou encore "PAYS DE GALLES INDEPENDANT" ! Merci, mais non merci !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article