Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

BO US, weekend du 30 septembre au 2 octobre : Burton est particulièrement en forme

BO US, weekend du 30 septembre au 2 octobre : Burton est particulièrement en forme

Avec son X-Men pour enfants, Tim Burton renoue un peu avec le succès qui marqué ses années 2000 et il domine assez nettement le nouveau film du duo Berg-Wahlberg. Du coup, le western "Les 7 mercenaires" accuse une sacrée baisse tandis que la comédie "Masterminds" se plante royalement. Chiffres et analyses.

Tim Burton se relance, Mark Wahlberg déçoit légèrement

BO US, weekend du 30 septembre au 2 octobre : Burton est particulièrement en forme

Son "Dark shadows" avait montré que son association avec Johnny Depp avait long feu, la collaboration ayant atteint un point culminant (commercialement parlant) avec "Alice au Pays des Merveilles" en 2010. Du coup, après s'être relancé au sein d'un projet plus modeste ("Big eyes"), Burton renoue avec un film de studio (la Fox) et un budget confortable (110 M$) pour une adaptation d'une série de romans pour le jeune public qui semblait taillé à sa mesure. Si la presse n'a pas vraiment été convaincue (64% sur rotten tomatoes), le public a tout de même répondu présent pour ce weekend inaugural, même si le départ à 28,5 M$ me semble un peu juste et que les retours pas vraiment enthousiastes du film (B+ sur cinemascore, 7,3 sur Imdb et 66% sur rotten tomatoes) augurent une baisse rapide. Reste que le film a de belles perspectives sur le marché international et que ce succès est toujours bon à prendre pour Burton.

Le succès de "Du sang et des larmes" en 2014 a permis au duo Peter Berg-Mark Wahlberg de bénéficier d'un gros budget (110 M$ lui aussi) pour faire cette reconstitution de la catastrophe de la station pétrolière au large de la Louisiane aux conséquences écologiques désastreuses. Mais comme pour leur précédente collaboration, ce qui intéresse les deux stars ici, ce n'est pas tant leur impact global mais plutôt le fait de mettre en exergue le courage et le calvaire des premiers concernés (les commandos dans "Du sang et des larmes", les ouvriers de la station dans le cas présent). On pourra toujours arguer du fait que c'est un point de vue discutable mais ça reste toujours un point de vue et si d'autres personnes ont envie de se concentrer sur les conséquences de cette catastrophe, libre à eux. Ces considérations mises à part, la presse a été plutôt élogieuse avec un solide 82% sur rotten tomatoes. Ce n'était pas suffisant pour faire mieux que 20,6 M$ ce weekend mais les retours étant plutôt bons (A- sur cinemascore, 7,6 sur Imdb et 87% sur rotten tomatoes), on peut raisonnablement penser que le long terme pourrait jouer en sa faveur. Par contre, les perspectives internationales sont un peu moins bonnes donc Lionsgate devrait perdre un peu de dollars dans l'histoire.

Enfin, le podium est clôt par "Les 7 mercenaires" version 2016 qui perd une bonne partie de son public face à cette concurrence assez relevée avec 54% de spectateurs en moins. Il ne récolte donc que 15,7 M$ pour un cumul provisoire de 61,6 M$. Le marché international devrait lui permettre à Sony de récolter beaucoup plus mais la barre des 100 M$ me semble déjà bien loin.

Ca se bat bien derrière, "Masterminds" se plante

BO US, weekend du 30 septembre au 2 octobre : Burton est particulièrement en forme

La concurrence du film de Burton n'a pas tellement eu raison de "Cigognes et Cie" qui se maintient assez bien avec une baisse de 35% seulement. Du coup, en récoltant 13,8 M$ ce weeekend, il porte son cumul à 38,8 M$, ce qui est toujours insuffisant pour en faire un franc succès, mais qui reste assez solide. Son potentiel international étant à mon avis assez faible, il faudra plus que ça pour contenter la Warner qui reporte tous les espoirs de pérennisation de son département animation sur la franchise LEGO ("Ninjago", "The LEGO Batman movie" et la suite de "La grande aventure LEGO").

"Sully" reste solide et récolte encore 8,4 M$ ce weekend et porte son total à 105,3 M$. C'est un bon résultat pour ses deux vedettes et un pour la Warner qui peut compter sur le film pour lui redonner le sourire en cette période un peu délicate.

La comédie "Masterminds" (qui n'est pas l'adaptation du jeu de société du même nom) se plante royalement en dépit de son gros casting (dont 3 membres des nouvelles "Ghostbusters", comme quoi, la malédiction promise par les haters du film vient sans doute de commencer) n'a pas réussi à fédérer un large public adepte de bonnes comédies. A moins que sa réputation désastreuse entretenue par la presse y soit pour quelque chose avec son maigre 38% sur rotten tomatoes. Son démarrage à 6,6 M$ est une catastrophe pour le studio Relativity qui empile les échecs ces dernières années à une telle cadence qu'il ne serait pas étonnant de voir le studio fermer rapidement. Le public ne devrait pas lui assurer un bon bouche à oreille avec B- sur cinemascore, 5,6 sur imdb et 53% sur rotten tomatoes.

Grosse surprise pour la 7ème place avec "Queen of Katwe", petite production Disney qui avait fait son démarrage à la 22ème place le weekend précédent sur 52 salles et qui, grâce à un parc d'exploitation de 1 242 salles, récolte 2,6 M$, portant son cumul à 3,011 M$. Reste à savoir ce que le studio va faire ensuite avec ce film, acclamé par la presse (91% sur rotten tomatoes).

"In the dark" recule d'un cran et récolte encore 2,375 M$ pour un cumul de 84,7 M$ qui contente largement son distributeur.

"Bridget Jones 3" dégringole de 5 places et ne récolte que 2,330 M$ pour un petit cumul de 20,9 M$. Les bonnes nouvelles, c'est que le film cartonne toujours autant dans le reste du monde (presque 100 M$ à l'international) et que Renée Zellwegger va enfin pouvoir faire autre chose et revenir à des rôles plus conformes à son talent.

Enfin, le Top 10 est clôt par "Snowden" qui récolte 2,029 M$ pour un maigre cumul de 18,7 M$.

A la semaine prochaine avec la sensation indé "The birth of a Nation", le thriller "The girl on the train" et le teen movie "Middle school : the worst years of my life".

Leur exploitation a pris fin ce weekend

BO US, weekend du 30 septembre au 2 octobre : Burton est particulièrement en forme

Production Jason Blum/James Wan, "Dans le noir" entendait perpétuer la tradition de "qualité" et de prix bas du duo. En effet, la saga "Conjuring" a fait de Wan un mec qui compte à Hollywood et le succès lui a permit de remettre le genre sur ses jambes, loin des excès de found footage ou de jump scares racoleurs. Produit pour 4,9 M$ seulement (on est bien dans le modèle économique cher à Blumhouse), le film a signé un très bon démarrage rentabilisant très vite l'affaire pour New Line et la Warner. Il est donc retiré des salles ce weekend avec une belle moisson de 67 268 835 $ aux USA auxquels il faut ajouter 79,3 M$ sur le marché international (dont presque 650 000 entrées en France). Une belle réussite qui, conjuguée avec celles d'autres films du genre, prouve que le cinéma d'horreur vient sans doute d'entamer un nouveau cercle vertueux.

Disney vit une très belle année 2016 et c'est doute en partie grâce à "Le livre de la Jungle" version 2016, en live, avec beaucoup d'animaux numériques doublés par des stars et un petit d'homme bien réel le tout devant la caméra de Jon Favreau pour la modique somme de 175 M$. Un budget bien dérisoire car cette adaptation de l'un des classiques les plus intemporels de Disney a récolté sur le territoire US 364 001 123 $. Une véritable tornade qui a balayé la concurrence pourtant relevée de ce mois de mai. Le marché international aura également été fortement rémunérateur pour le studio avec 601,8 M$ dans le reste du monde (plus de 3,6 millions de spectateurs en France) et une politique d'adaptations live toujours plus justifiée. A noter que Favreau a récemment été mis aux commandes de l'adaptation live de "Le Roi lion".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article