Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

BO US, weekend du 14 au 16 octobre : Ben Affleck est le roi du mois d'octobre !

 

Est-ce que Ben Affleck est redevenu bankable ? Si on pouvait se dire que "Gone girl" et "Batman vs Superman" reposaient sur la bonne réputation de David Fincher et sur le fait d'être un acteur dans film de super-héros fantasmé depuis des lustres, "Mr Wolff" repose entièrement sur ses épaules et signe un excellent démarrage, surtout en cette saison. Il devance largement le nouveau spectacle film de Kevin Hart et un thriller qui essayait de reproduire le succès de "Gone girl". C'est qui le patron ?

"Mr Wolff" en tête, Kevin Hart fait encore un tabac

Ben Affleck en tueur à gages redoutable se cachant derrière les traits d'un comptable ordinaire, voilà un concept qui aurait sans doute conduit à un échec majuscule il y a quelques années. Sauf que voilà, depuis, Affleck s'est refait une santé artistique toute neuve, Oscars à la clé, et il accumule les succès au box-office. Signé par Gavin O'Connor, réal talentueux mais qui peine à fédérer, le thriller d'action "Mr Wolff" est produit par la Warner pour 44 M$ et s'offre un bon démarrage en ce mois d'octobre un peu ralenti avec 24,7 M$ (soit à peu près ce qu'avait récolté "The girl on the train" le weekend précédent). La différence entre les deux films se fera avec la chute de fréquentation qui devrait être moins importante au vu des retours des spectateurs : A sur cinemascore, un solide 7,9 sur Imdb et 87% sur rotten tomaotes. Un résultat qui contrebalance largement avec celui de la presse (51% sur rotten tomatoes). 

Kevin Hart est presque inconnu chez nous mais aux USA, ses spectacles sortent sur grand écran et il s'est offert un gros délire avec "Kevin Hart : what now ?", show filmé devant 50 000 spectateurs à Philadelphie et avec quelques guets au menu comme Don Cheadle ou Halle Berry. Produit pour 9,9 M$ et distribué par Universal, le film rapporte 11,984 M$ et démontre encore une fois la grande popularité de la star comique. Les retours du public sont assez peu significatifs pour ce cinéma de niche mais je doute qu'il reste longtemps à l'affiche.

Enfin, on termine ce podium avec "The girl on the train" qui chute de 2 places en perdant 51% de son public. La production Universal a clairement déçu les attentes et devraient assez vite reculer devant la grosse concurrence qui va se déchaîner dans les prochaines semaines.

De la casse à l'arrière

 

En dépit de la forte concurrence, notamment pour le public adulte, "Miss Peregrine et les enfants particuliers" s’accroche bien. Attention, les résultats restent décevants et je vois mal la Fox bâtir une franchise dessus malgré une exploitation internationale assez réussie (99 M$ pour l'instant). Pour son 3ème weekend, le film récolte 8,9 M$ et porte ainsi son cumul à 65,8 M$. Tim Burton a clairement manqué son retour et il ne lui reste guère que "Beetlejuice 2" pour faire rêver ses fans. 

"Deepwater" est lui aussi un gros échec, malgré une bonne réputation. Il récolte 6,350 M$ pour un petit total de 49,3 M$. Au vu de son budget de 110 M$, c'est clairement insuffisant.

La comédie animée "Cigognes et compagnie" continue de bien se maintenir et se rapproche peu à peu de son budget de production (5,6 M$ sur le weekend pour un cumul de 59,1 M$, budget de 70 M$). C'est toujours insuffisant pour parler de franc succès mais la Warner est en train d'imposer sa patte dans le milieu de l'animation, en attendant ses productions autour de l'univers LEGO.

"Les 7 Mercenaires" version 2016 n'est pas le carton espéré pour la MGM (détentrice des droits du film original et co-productrice du film) et Sony (qui distribue) mais le genre étant moribond, ça reste un bon résultat : 5,2 M$ pour un cumul de 84,8 M$.

"Middle school : the worst years of my life" ne perd que 38% de son public mais son démarrage s'étant révélé assez moyen, c'est presque trop : 4,250 M$ pour un cumul de 13,7 M$.

9ème place pour "Sully", toujours là pour son 6ème weekend : 2,960 M$ pour un cumul de 118,3 M$.

Enfin, l'ancien favori des Oscars "The birth of a Nation" chute lourdement avec 61% de baisse au niveau de la fréquentation soit 2,715 M$ seulement pour un maigre cumul de 12,2 M$. La Fox pensait tenir le bon cheval mais c'est clairement un coup qui a raté. Il faudra attendre la saison des Oscars pour voir si tout est bel et bien perdu.

Je conclus ce tour d'horizon avec la 3ème sortie nationale du weekend : "Max Steel", distribué par Open Road (encore un nouvel échec pour ce studio qui devrait bientôt fermer je pense) et qui ne récolte que 2,163 M$ sur plus de 2 000 écrans (13ème plus mauvais démarrage de l'histoire sur une telle combinaison d'écrans). Acteurs inconnus, héros dépassé (qui a encore des figurines Max Steel dans sa chambre ?), marketing inexistant. Un sacrifié pour l'honneur par un studio qui va droit vers la faillite.

Enfin, sortie US de "Desierto", production STX qui sort sur 73 écrans seulement et qui peine à trouver son public : 450 K$ et une 17ème place, c'est peu surtout que la presse n'a pas l'air de vraiment soutenir le film (59% sur rotten tomatoes), un facteur important pour ce type de films. Ce film, tout comme "The birth of a Nation", traitent de problématiques actuelles et au cœur du débat de la présidentielle US mais pour l'instant, ce sont les débats télé qui tiennent le haut de l'affiche.

A la semaine prochaine avec un gros programme : "Jack Reacher : never go back", "Keeping up with the Joneses", "Ouija : origin of Evil" et le retour de Tyler Perry avec "Boo ! A Madea Halloween".

 

Leur exploitation a pris fin ce weekend

 

Co-production Dreamworks/Disney, scénario signé par Melissa Mathieson ("E.T", c'était elle), adaptation de Roald Dahl, Spielberg à la mise en scène bref, ça partait bien et le studio avait allongé 140 M$ pour emballer le tout. Une question alors, pourquoi le sortir en plein été ? Clairement mal programmé par Disney, le film a logiquement fait un four avec à peine 55 483 770 $ en fin de carrière. C'est à peine mieux au niveau du circuit international avec 120,9 M$ (à peine 771 000 spectateurs en France). Bref, un gros échec qui ne freine pas pour autant la frénésie de projets du cinéaste, qui retrouvera encore Mark Rylance notamment, pour son "Ready player one".

La comédie "Hors contrôle" devait consacrer Zac Efron mais le jeunot encaisse un nouvel échec en cette année 2016 ("Nos pires voisins 2" s'est aussi planté) et ce, malgré son affiche alléchante. Produit pour 33 M$ par la Fox, le film ne rapporte que 46 009 673 $ aux USA et un tout petit 30,3 M$ dans le reste du monde (dont un peu plus de 206 000 spectateurs en France). Pas catastrophique mais décevant au vu du marché des comédies R ("Bad Moms" mais aussi "Sausage party" ont fait largement mieux).

Enfin, on conclut ce tour d'horizon avec "Hands of stone", produit par les Weinstein pour 20 M$. Un film sur la boxe avec Edgar Ramirez dans les gants et Robert de Niro en coach. C'est une nouvelle déception pour l'acteur avec une maigre moisson de 4 712 792 $. Bien sûr, le film n'a que très peu de perspectives à l'international (aucune date de sortie en France) ce qui en fait un gros échec pour le studio. Mais rien de bien grave apparemment vu que le trio Ramirez-De Niro-Jakubowitz (le réalisateur) devrait se retrouver prochainement pour un projet tenu secret. On a hâte de voir ça !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article