Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

BO US, weekend du 9 au 11 septembre : Eastwood est de retour.

BO US, weekend du 9 au 11 septembre : Eastwood est de retour.

Clint Eastwood a beau avoir plus de 80 ans, il reste encore un des poids lourds du box-office et il s'impose une nouvelle fois en tête du box-office avec une nouvelle histoire vraie : "Sully". Quant à Tom Hanks, il confirme qu'il reste un chouchou du public. Du coup, derrière, c'est un peu la soupe à la grimace, sauf pour l'habituel thriller communautariste Screen Gems de septembre. Chiffres et analyses.

Eastwood/Hanks : un duo en or

BO US, weekend du 9 au 11 septembre : Eastwood est de retour.

2015 avait été une grande année pour Clint Eastwood qui, avec "American sniper", réussisait à pulvériser ses meilleurs scores au box-office. Un exploit d'autant plus retentissant que ses derniers films depuis "Gran Torino" s'étaient soldés par des gros échecs. Mais sa carrière et son talent parlent pour lui et il offre à Tom Hanks le rôle titre de "Sully", du nom du pilote qui posa son avion sur l'Hudson, évitant une catastrophe aérienne majeure. Si le pitch ressemble beaucoup à celui de "Flight", le film de Zemeckis s'intéressait toutefois à un héros fictif bien différent du héros de l'Hudson River. Revenu en grâce auprès de la presse, Eastwood signe un nouveau film salué par la critique (83% sur rotten tomatoes) et il pourrait bien faire mieux que le film de Zemeckis. Son départ à 35,5 M$ est en tout cas le 5ème meilleur départ pour le mois de septembre et permet à la Warner de bien commencer la fin d'année (surtout que le film a un coût assez moyen de 60 M$). Quant à Tom Hanks, il pourrait bien en profiter pour la saison des Oscars et ainsi grossir son palmarès. Le public fait un joli triomphe au film également avec A sur cinemascore, 8 sur Imdb et 88% sur rotten tomatoes.

Screen Gems (filial de Sony) a pris l'habitude de sortir début septembre des thriller souvent PG-13, souvent avec des vedettes afro-américaines en vedette et souvent avec Morris Chestnut. Des thrillers signés par des réals venus de la TV, tournés pour pas cher et qui sont très vite rentabilisés. C'est encore le cas avec "When the bough breaks", 10 M$ de budget, ciblant un public restreint mais fidèle qui lui offre un solide démarrage à 15 M$ satisfaisant mais au potentiel sur le long terme assez faible : B sur cinemascore, 4,9 sur Imdb et 59% sur rotten tomatoes. Mais peu importe, le studio est content et prépare déjà le suivant.

Excellente performance pour "In the dark" qui a profité d'un calendrier dégagé pour rester au top et qui limite encore bien la casse ce weekend. Il ne perd que 48% de son public et récolte encore 8,2 M$ ce weekend pour un joli cumul de 66,8 M$. Screen Gems place ainsi deux film sur le podium et Sony peut envisager sa fin d'année avec le sourire.

Il y a quelqu'un derrière ?

BO US, weekend du 9 au 11 septembre : Eastwood est de retour.

Rentrée oblige, le box-office est un peu en berne mais ça n'empêche pas les studios de blinder le calendrier. C'est donc l'occasion de la brocante annuelle avec des sorties techniques en pagaille, appuyée par des promos inexistantes. Mais avant d'attaquer ce dossier, place à "Suicide squad", l'exact opposé de ce que je viens de décrire, qui récolte encore ce weekend 5,650 M$ pour un cumul de 307,4 M$.

Lionsgate a envie d'être plus gros que les gros et depuis quelques années, il essaie de partir en quête de parts de marché sur tous les terrains. L'échec de "Norm of the North" en début d'année n'était que le début de son pari de s'incruster sur le cinéma d'animation avec "Robinson Crusoé". Racheté des films d'animation produits à l'étranger (prod Studio Canal entre autres pour le cas présent), ils avaient déjà tentés le coup avec "Shaun le mouton" en début d'année. Mais ça ne marche pas vraiment et le film encaisse une grosse déconvenue avec ce petit démarrage à 3,4 M$ seulement. Le spectateur américain est chauvin. Les retours sont très moyens avec B- sur cinemascore, 5,3 sur Imdb et 34% sur rotten tomatoes. Lionsgate va sans doute revoir sa stratégie et continue son année 2016 maudite.

L'animation en 2D continue de se battre vaillamment grâce à "Kubo et l'armure magique" qui récolte encore 3,230 M$ ce weekend pour un cumul de 40,8 M$. Il aura bien besoin du circuit international pour se refaire, le film possédant un joli potentiel sur les marchés asiatiques notamment.

"Peter et Eliott le dragon" redescend du podium ce weekend avec seulement 2,9 M$ pour un petit cumul de 70 M$.

"Bad moms" réussit bien sa rentrée avec 2,8 M$ pour un cumul de 107,5 M$ et un 7ème weekend dans le Top 10 !

"Comancheria" est toujours la petite surprise de cette rentrée avec toujours le 9ème rang et une petite baisse de 41% au niveau de sa fréquentation avec 2,6 M$ pour un cumul de 19,8 M$. Il semblerait que le film ai atteint son pinacle surtout que le distributeur avait accordé 142 nouvelles salles.

On clôt le Top 10 avec "Sausage party" qui dégringole de 5 places avec 2,3 M$ pour un cumul de 93,1 M$.

En dehors du Top 10

BO US, weekend du 9 au 11 septembre : Eastwood est de retour.

Le film mexicain "No manches frida" continue sur sa belle lancée avec encore 2,150 M$ pour un joli cumul de 7,3 M$ sur moins de 500 salles.

Relativity media est un petit studio qui empile les échecs et ce n'est pas près de s'arrêter avec ce film d'horreur classé R qui a coûté la bagatelle de 15 M$, signé par DJ Caruso avec Kate Beckinsale au casting qui est donc balancé au milieu de ce désert de sorties sur à peine 1 500 copies et qui récolte logiquement un démarrage catastrophique : 1,4 M$ et la 17ème place du classement. Autant dire que "The disappointments room" porte bien son nom. Les spectateurs sont peu convaincus avec D sur cinemascore, 5 sur imdb et 19% sur rotten tomatoes.

Autre déception récente, c'est "Morgane" qui perd 75% de son maigre public et qui ne récolte que 495 K$ pour un petit cumul de 3,5 M$.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article