Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

BO US, weekend du 2 au 5 septembre : fréquentation au ralenti pour le Labor Day, "In the dark" dominateur.

BO US, weekend du 2 au 5 septembre : fréquentation au ralenti pour le Labor Day, "In the dark" dominateur.

Ce n'est pas souvent le cas mais un film d'horreur a réussi à conserver la tête du box-office un 2ème weekend consécutif. La raison en est simple, le manque de concurrence. En effet, aucune des deux nouveautés n'ont réussi à signer des débuts remarquables en ce weekend du Labor Day et pour l'un d'entre eux, c'est même carrément catastrophique. Chiffres et analyses.

"In the dark" double la mise

BO US, weekend du 2 au 5 septembre : fréquentation au ralenti pour le Labor Day, "In the dark" dominateur.

Seul sur son créneau et profitant d'un excellent bouche à oreille, "In the dark" (traduction débile de "Don't breathe" aux USA) reste accroché à sa place de leader avec 19,5 M$ sur les 4 jours (15,7 M$ sur les 3 jours soit une baisse de 40% seulement, un exploit pour les films de ce genre) et un solide cumul de 54,9 M$. Le film file tout droit vers la barre des 80 M$ ce qui en fait d'ores et déjà un succès colossal pour genre, un peu en perdition au niveau des chiffres depuis quelques mois mais qui a repris des couleurs via quelques productions bien calibrées et réussies.

D'un tout autre calibre, c'est "Suicide Squad" qui profite de cette fin d'été en pente douce pour rester un solide 2ème avec 12,8 M$ sur l'ensemble de ce weekend de 4 jours (10 M$ sur 3 jours) ce qui porte son cumul à 300,2 M$ (c'est déjà le 8ème film de l'année à passer le cap des 300 M$). Une bonne réussite pour la Warner en dépit des critiques acides ce qui risque de conforter le studio dans ses choix artistiques. Quand les premiers échecs se profileront, il sera sans doute trop tard mais on en est encore loin.

Enfin, il faut signaler la très belle remontée de "Peter et Eliott le dragon" qui passe de la 6ème à la 3ème place avec 8,5 M$ sur l'ensemble du weekend (6,4 M$ sur les 3 jours) et un joli cumul de 66,3 M$. Ce n'est toujours pas le gros succès attendu mais au vu des résultats de certains (voir plus bas), c'est toujours bon à prendre. Reste qu'il demeure encore très limité au niveau international (28,2 M$ dans le reste du monde).

Des nouveautés malmenées

BO US, weekend du 2 au 5 septembre : fréquentation au ralenti pour le Labor Day, "In the dark" dominateur.

Généralement, les gros studios désertent cette période de fin d'été et leur stratégie est validée cette année encore. Après un été embouteillé, certaines productions en profitent donc pour se refaire un peu et cette accalmie est vraiment salutaire, prouvant ainsi qu'avec moins de films, la fréquentation ne baisse pas trop non plus. Ainsi, "Kubo et l'Armure Magique" perd sa place sur le podium mais se maintient bien au niveau des chiffres avec 8,5 M$ sur 4 jours et 6,4 M$ sur les 3 jours (en baisse de 17% seulement). Son excellente réputation auprès du public lui permet de maintenir le cap et de porter son cumul à 36,3 M$. Insuffisant toutefois pour en faire un gros succès dont a désespérément besoin Laika, l'un des derniers studios d'animation en stop motion.

Derrière, on retrouve un autre film d'animation (en 3D par contre) avec "Sausage party" qui reste encore un gros succès avec 6,5 M$ sur les 4 jours et un solide cumul de 89,6 M$. Aucune annonce de suite pour l'instant mais ça ne saurait tarder.

"War dogs" déçoit toujours autant malgré la présence de Todd Philipps (la saga "Very bad trip") et avec Jonah Hill et Miles Teller en vedette avec 6,025 M$ sur le weekend pour un petit cumul de 36,5 M$.

Jour historique pour STX Entertainment qui voit "Bad moms" devenir officiellement sa 1ère production à franchir le cap des 100 M$ (c'est par ailleurs le 19ème film de l'année à passer ce cap) ! Cette comédie R a fait sensation en cette fin d'été et reste dans le Top 10 pour le 6ème weekend consécutif. Il récolte encore 6 M$ sur les 4 jours, portant ainsi son total à 103,7 M$. Les productions à venir du studio ne me semblent pas aussi solides et cette éclaircie restera passagère.

1ère nouveauté du weekend et c'est le drame "Une vie entre deux océans" qui se classe donc 8ème, récoltant 5,9 M$ sur le weekend (4,9 M$ sur les 3 jours) alors que son budget est estimé à 20 M$. Pour Michael Fassbender, c'est une nouvelle preuve de son relatif anonymat auprès du grand public puisque rare sont les films où il apparaît en vedette qui ont vraiment marché. Heureusement, il reste toujours une chance avec "Assassin's Creed"... La critique est assez tiède (61%) et le public a confirmé cette impression avec un moyen B+ sur cinemascore, un bon 7,4 sur Imdb et 67% sur rotten tomatoes. Pas sûr que le temps joue pour lui. A noter aussi que cette sortie vient tout droit du catalogue Dreamworks avec une distribution assurée par Disney, qui a semble-t-il volontairement sacrifier ce film (à l'instar du "Bon Gros Géant", qui faisait partie du même deal et qui a été balancé en pleine saison estivale alors que c'était plus un projet calibré pour les fêtes de fin d'année).

En constante progression au fur et à mesure que son parc d'exploitation s'étend (394 salles en plus ce weekend ce qui porte son total à 1 303 écrans désormais), "Comancheria" récolte 5,6 M$ sur l'ensemble du weekend, s'incrustant dans le Top 10 pour débuter sa 4ème semaine d'exploitation et porte son cumul à 15,7 M$. La saison des Oscars a peut-être trouver son 1er outsider !

Enfin, on clôt ce Top avec "Mechanic : résurrection" qui ne récolte que 5,550 M$ sur les 4 jours (4,2 sur les 3 jours soit une baisse de 42%) et un maigre cumul de 15,6 M$. Rien à rajouter si ce n'est que cette suite hasardeuse se prend une sanction logique.

BO US, weekend du 2 au 5 septembre : fréquentation au ralenti pour le Labor Day, "In the dark" dominateur.

Il faut aller un peu plus loin pour trouver l'autre nouveauté du weekend. Et comme je vous le disais dans la conclusion dimanche dernier, la Fox ne savait clairement pas quoi faire de ce film réalisé par l'un des rejetons de Ridley Scott (ses trois enfants ont désormais réalisé chacun un film mais on attend toujours le 2nd pour les deux premiers) et on peut supposer que le studio a sans doute sortit "Morgane" (le "e" est pour le titre VF uniquement) par courtoise envers le père, collaborateur régulier de la Fox. Un peu malmené par la presse (43% sur rotten tomatoes), le film n'a plus convaincu le public avec C+ sur cinemascore, 6,1 sur imdb et 40% pour les spectateurs sur rotten tomatoes. Quant aux chiffres, ils sont catastrophiques avec 2,4 M$ sur les 4 jours (1,9 M$ sur 3 jours), héritant de la 17ème position derrière une nouveauté comme "No manches frida" qui dispose de seulement 362 écrans. C'est aussi l'un des pires démarrages de l'histoire pour un film sortant sur plus de 2 000 écrans (le 7ème plus mauvais pour être exact). Son budget de 8 M$ ne sera même pas rentabilisé.

Bazardé n'importe comment le weekend dernier, "Hands of stone" a vu son parc d'exploitation être doublé et il peine pourtant à récolter 1,6 M$ sur les 4 jours pour un maigre cumul de 4,025 M$, se traînant à la 18ème position.

A la semaine prochaine avec à nouveau un calendrier surchargé : le thriller "The disapointments room", "Sully" de Clint Eastwood, le petit film communautariste saisonnier de Screen Gems "When the bough breaks" et enfin le film d'animation qui sent bon le bide estampillé Lionsgate avec "The Wild Life".

Leur exploitation a pris fin ce weekend

BO US, weekend du 2 au 5 septembre : fréquentation au ralenti pour le Labor Day, "In the dark" dominateur.

Si l'année est belle pour Disney et que le studio peut encore faire des belles moissons en fin d'année, il ne faudra pas, au moment du bilan, occulter certains échecs embarrassants. Six ans après le carton monumental de "Alice au Pays des Merveilles" qui lançait la tendance des films d'animations adaptés en live, voici donc "Alice : de l'autre côté du Miroir". Johnny Depp comptait bien sur ce projet pour retrouver un peu de poids au box-office, tout comme Sacha Baron Cohen, en pleine descente et déjà sanctionné avec "Grimsby - Agent trop spécial". Peine perdue, le film d'avant ayant à moitié convaincu les spectateurs, ils n'ont pas été très motivés à l'idée de retrouver Alice et ses amis. Démarrage poussif qui n'était alors qu'une fraction du film de Tim Burton (par ailleurs absent de cette suite, remplacé par un yes man qui avait déjà dirigé les retour des Muppets pour la firme et qui se voyait catapulté à la tête d'un budget de 170 M$)pour un résultat final embarrassant : 77 041 381 $ aux USA (pour rappel, c'était 334,1 M$ pour le 1er opus) et un résultat à l'international qui ne compense pas du tout : 218,1 M$. Là encore, on est loin des 691,2 M$ du film de 2010. Bref, une sacrée claque et une remise en cause du modèle actuel des blockbusters. Les conséquences de cet échec, parmi d'autres, sont attendues pour bientôt.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article