Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Tous les mois, je vous invite à retracer le parcours chaotique de certaines stars du cinéma qui ont atteint les sommets, multipliés les succès et les récompenses avant de connaître quelques accrocs dans leur carrière qui les ont plongés dans un certain oubli, autant du côté de la profession que de celui de la critique. Mauvais choix, comportements détestables, destins contrariés, amnésie des médias et parfois de leurs pairs, malchance, censure, il y a un peu de tout ça dans ces trajectoires presque météoriques. Fille d'un couple de star, elle a presque logiquement embrassé la carrière d'actrice en se faisant une spécialité des films d'horreur. Mais son talent était trop grand pour être cantonné à un seul genre et Jamie Lee Curtis s'est aussi distinguée dans la comédie et le drame, imposant d'une part son image de sex-symbol et d'autre part sa personnalité entière et foncièrement sympathique. Hélas, ces différentes qualités ne sont pas suffisantes pour passer le cap de la quarantaine à Hollywood.

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis
Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Parcours : Jamie Lee Curtis est née le 22 novembre 1958 à Los Angeles. C'est la seconde fille du couple d'acteurs phare des 50's : Janet Leigh et Tony Curtis. Ce couple est toutefois en train de vivre ses derniers instants durant son enfance et ses parents divorcent alors qu'elle n'a que quatre ans (sa mère reçoit les papiers du divorce alors qu'elle est sur le tournage d'"Un crime dans la tête" de John Frankenheimer). La jeune fille ne connaîtra jamais vraiment son père, alors plus préoccupé par sa carrière et les starlettes qui gravitent autour des plateaux.

Tony Curtis ne s'est jamais caché de sa faillite de père, lui qui aura six enfants au cours de sa vie mais qui n'aura jamais la fibre paternelle. Quant à Janet Leigh, il s'agit à l'époque de son troisième divorce en 20 ans. Loin d'être découragée, elle se remarie, littéralement, dès le lendemain avec Robert Brandt, un agent de change qui possédait sa propre compagnie (Brandt Zwick & Company). L'homme n'a pas d'enfants et il élèvera Kelly et Jamie avec beaucoup plus d'attentions que leur père biologique. Grandissant dans une famille plus apaisée (la carrière de Janet connaît alors un fort ralentissement, l'actrice ayant alors 35 ans en 1962), les deux sœurs suivent une scolarité classique. Kelly commencera d'ailleurs une carrière d'agent de change.

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Jamie, quant à elle, se dirige au départ vers des études sanitaires et sociales et elle commence son cursus à l'Université du Pacifique de Stockton. Toutefois, le virus des planches finit par la rattraper et elle entame en parallèle des études d'art dramatiques et elle commence à trouver quelques petits rôles dans des séries telles que "Columbo" ou "Quincy" en 1977. La même année, elle est un des atouts de la série "Opération charme", une série concurrente des "Drôles de dames" d'ABC (elle jouera d'ailleurs dans un épisode de cette dernière en 1978). C'est alors que se produit le plus grand tournant de sa carrière, le film "Halloween".

Le casting de ce film d'horreur fauché est en cours, le réalisateur John Carpenter cherchant encore le 1er rôle féminin. Le réalisateur envisage de prendre Anne Lockhart mais elle n'est pas disponible. C'est alors que la productrice Debra Hill lui conseille d'engager Jamie Lee Curtis car son nom de famille devrait permettre au film de bénéficier d'un coup de projecteur. Ne regardant pas la télévision, Carpenter ne connaît pas l'actrice mais accepte l'offre, considérant l'embauche de la fille de l'héroïne de "Psychose" comme un hommage ultime au maître Hitchcock. C'est ainsi que pour un cachet de 8 000 $, Jamie Lee se voit confier le rôle de Laurie Strode, un personnage qui a marqué sa carrière.

Le film est un immense succès dans le monde entier et il lance aussi bien la carrière du réalisateur que de son actrice principale. Très vite, elle enchaîne les productions estampillées horrifiques avec coup sur coup "Fog" (qui lui permet de partager quelques scènes avec sa mère, engagée par Carpenter toujours dans le même optique de l'hommage à Hitchcock), "Le bal de l'horreur", "Le monstre du train", "Déviation mortelle" et bien sûr, "Halloween 2". A cette époque, elle est surnommée "The Scream Queen" mais l'actrice finit par se lasser du genre et n'a pas envie de se retrouver cataloguée dans un seul genre. Après avoir repris le rôle de Laurie Strode, elle refuse tout autre rôle dans un film d'horreur.

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Elle change de genre avec "Un fauteuil pour deux" de John Landis avec Dan Aykroyd et Eddie Murphy. Le film est un succès qui consacre l'actrice en 1983. Elle rencontre toutefois un gros échec avec "Perfect", aux côtés de John Travolta, malgré son gros investissement physique pour être crédible dans la peau de cette danseuse. Sa performance en justaucorps la consacre pourtant au rang de sex-symbol (elle devient alors "The Body") et elle joue ensuite dans un drame romantique ("Un homme amoureux") et surtout dans le drame "La force du silence" aux côtés de la légende Gregory Peck. Si le film est un échec, la carrière de Jamie Lee est sur le point de connaître un nouveau sommet avec "Un poisson nommé Wanda" en 1988.

L'actrice ne capitalise pas sur ce succès pour s'enfermer dans la facilité et elle change encore de registre en incarnant la femme-flic dur à cuire de "Blue steel" sous la direction de Kathryn Bigelow. Le film est là encore un échec mais elle rebondit vite grâce à "My girl" qui lui permet de retrouver Dan Aykroyd. Elle enchaîne ensuite avec "Forever young" avec Mel Gibson puis ce sera l'immense succès de "True lies" qui assoit son statut de star. Mais c'est aussi à cette époque que sa vie personnelle commencera à déraper.

Sur un plateau, elle entend un cameraman lui dire qu'on commence à voir des poches sous ses yeux. Paniquée à l'idée d'être rejetée par le système hollywoodien dont elle ne connaît que trop bien le goût pour la jeunesse, elle décide d'avoir recours à la chirurgie plastique. L'opération se passe bien et on lui prescrit des anti-douleurs pour sa convalescence. L'actrice entre alors dans une phase de dépendance qui durera plus de six années. Elle associe sa prise de comprimés à une consommation d'alcool qui commence à déborder sur sa vie de tous les jours. Si son entourage ignore tout de son addiction, les disputes de plus en plus fréquentes avec sa fille adoptive alors âgée de 13 ans finit par lui prendre conscience de son problème.

Sa carrière d'actrice est alors secondaire, l'actrice ayant toutefois repris son rôle de Laurie Strode en 1998 pour les besoins de "Halloween, 20 ans après". Le film est un succès majeur pour elle et lui permet d'aborder l'année de ses 40 ans dans de bonnes dispositions. Mais ce cap décidément maudit pour les comédiennes hollywoodienne lui sera finalement fatal.

Point de rupture

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

On ne sait pas vraiment ce qui a pris à l'actrice d'accepter ce rôle mais on sent tout de même que les producteurs ont voulu capitaliser sur le statut d'action hero de l'actrice, faisant d'elle l'égale dans le genre de Sigourney Weaver. Elle embarque donc pour le projet "Virus" sous la direction d'un ancien responsable des effets spéciaux, John Bruno. On retrouve au casting Donald Sutherland et un William Baldwin déjà bien mal en point. Si le tournage se passe relativement bien, la sortie du film sera au contraire un véritable désastre.

Produit pour 41 M$, le film en rapporte moins de 15 à sa sortie et se voit gratifier de critiques désastreuses (le film a une moyenne de 9% sur rotten tomatoes). De plus, son adaptation en jeu vidéo ne relèvera pas franchement le niveau et fera du film un des bides les plus spectaculaires des années 90.

L'actrice ne mâche pas ses mots concernant le film, le considérant comme le plus mauvais de sa carrière et même de l'histoire du cinéma, ne manquant jamais une occasion de le dézinguer. Mais le mal est fait à l'époque et la voilà obligée de renoncer à son image de femme badass.

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Après : Contractuellement contrainte d'apparaître dans "Halloween : Résurrection" (un autre film de sa carrière qu'elle ne tient pas en haute estime), elle tourne définitivement la page du genre avec la mort de son personnage. Et comme les actrices hollywoodiennes de son âge, la voilà cantonnée au rôle de mère qui partage l'affiche avec un teenager, une situation qu'elle avait déjà vécue avec "My girl" donc. Là, elle joue la maman de Lindsey Lohan dans "Freaky friday" en 2003. Si le film est un succès, il ne permet pas totalement à l'actrice de sortir des carcans du milieu, surtout que son rôle plus élaboré dans "The tailor of Panama" en 2001 n'a pas été couronné de succès.

La comédie "Un Noël de folie !" avec Tim Allen est un petit succès en 2004 mais l'actrice s'éloigne de plus en plus longtemps des plateaux, préférant se consacrer à sa famille, avec ses deux enfants adoptifs, au sein d'un mariage de longue durée avec l'acteur-scénariste Christopher Guest (l'un des créateurs du groupe culte Spinal Tap !!). Elle forme un duo de choc avec Sigourney Weaver dans "Encore toi !" après avoir couru le cachet pour "Le chihuahua de Beverly Hills" et elle finit ensuite par fréquenter les plateaux des séries ("NCIS" dans le rôle d'une ancienne maîtresse de Gibbs, "New girl" dans le rôle de la mère de Jess) ce qui semble visiblement la satisfaire.

Alors qu'elle pensait en avoir fini avec le genre, Ryan Murphy ("Glee", "Nip/Tuck", "American Horror Story") lui propose un des rôles principaux dans sa nouvelle création : "Scream Queens". Diffusée sur la Fox, la série bénéficiera d'une 2ème saison pour la période 2016/2017. Alors, le bonheur est-il définitivement à la télé pour l'actrice ?

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Peut-elle revenir ?

 

Fréquentant plutôt les plateaux télé, Jamie Lee Curtis semble avoir tourné la page cinéma en dépit d'une popularité qui ne se dément pas, avec pour preuve son apparition en femme Orc lors de la sortie du film "Warcraft". L'actrice est aussi très prise par sa vie de famille (et de baronnesse, un titre héritée de son mariage avec Christopher Guest, 5ème baron Haden-Guest) et par l'écriture de livres pour enfants. On peut toujours espérer qu'un réalisateur fan de l'actrice lui offre un ultime rôle à la mesure de son talent mais en attendant, rien à l'horizon.

Pour moi, c'est non à 90%.

Que sont-elles devenues ? Episode 9 : Jamie Lee Curtis

Et pourtant...

 

On l'a vu, l'actrice a collectionné les succès sur deux décennies. Son talent a également été souvent souligné avec 2 Golden Globes de la meilleure actrice dans une comédie plus de nombreuses récompenses. En fait, il ne lui manque qu'une nomination aux Oscars mais Jamie Lee n'est pas le genre à courir après les récompenses ou les succès. Sa personnalité sympathique, son naturel et sa franchise en font une personnalité respectée dans le milieu et sa cote d'amour auprès du public reste palpable. Bref, Jamie Lee Curtis a disparu des (grands) écrans mais pas encore de nos cœurs et de nos mémoires.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article