Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

BO US, weekend du 17 au 19 juin : Disney is BACK !

Après avoir essuyé un très lourd échec sur le sol US avec "Alice de l'autre côté du miroir", le studio a repris sa domination avec "Le Monde de DOry", son 2ème film d'animation de l'année et un nouveau gros carton. Il devance très largement "Central intelligence" qui signe néanmoins un très bon départ. Quant à "The Conjuring 2", il réalise un 2ème weekend à la limite de la catastrophe. Pourquoi ? Chiffres et analyses.

Dory a trouvé son public, un duo de feu et le calendrier meurtrier.

BO US, weekend du 17 au 19 juin : Disney is BACK !

On commence par le leader : "Le Monde de Dory". Ce spin-off du Monde de Nemo, sortit en 2003, entre dans la logique des suites de Pixar mais il semblerait que cela ne perturbe plus autant les critiques. Après un "Cars 2" moyennement apprécié et un "Monsters University" ayant lui aussi reçu un accueil assez tiède, la tendance semble s'inverser : 95% sur rotten tomatoes. "Vice versa" a visiblement réconcilier les deux parties ! Il signe en plus un départ exceptionnel à 136,1 M$ qui en fait d'ores et déjà un immense succès de l'été (2ème plus gros démarrage pour un mois de juin, derrière l'intouchable "Jurassic World"). Toutefois, comme on le verra plus bas, il convient peut-être de ne pas trop compter sur un succès durable au vu du calendrier de cette saison 2016. Le public est aux anges en attendant : A sur cinemascore, 8,3 sur Imdb et 90% sur rotten tomatoes. Il ne fera peut-être pas mieux que son prédécesseur mais ce nouveau gros succès installe un peu plus Disney au sommet et le lance vers une place de leader au classement des studios qui ne devrait pas lui échapper.

Derrière, "Central intelligence" s'en tire bien avec 34,5 M$ ce qui fait un succès de plus pour la Warner qui en a bien besoin. Produit pour 50 M$, cette comédie d'action permet de confirmer la popularité de Kevin Hart qui forme un nouveau duo de haute volée avec Dwayne Johnson. La critique était un peu tiède (66% sur rotten tomatoes) mais le public a l'air d'avoir bien apprécier : A- sur cinemascore, un bon 7,2 sur Imdb et 76% sur rotten tomatoes. La barre des 100 M$ ? Clairement non mais un succès solide au potentiel intéressant pour le marché international.

Et enfin, on termine l'évocation du podium avec "The Conjuring 2" qui enregistre une baisse de 61% en dépit de retours hyper solides. Alors quoi ? Et bien c'est la crise ma brave dame. Le calendrier démentiel de cet été laisse de moins en moins de temps aux spectateurs pour s'attacher aux films et du coup, on zappe et on passe au suivant. Malgré un départ intéressant, cette suite n'est plus certaine de passer le cap des 100 M$ et il fera clairement beaucoup moins bien que le 1er volet. L'annonce d'un 3ème volet explique peut-être cette désaffection, les studios se trompant clairement de direction et les suites automatiques n'étant plus forcément couronnées de succès. Il va falloir penser à désengorger le calendrier, à réduire le nombre de suites et les variations autour d'un univers populaire peuvent encore rencontrées du succès, il faut une prise de conscience collective avant de voir le marché imploser. Le nouvel opus de James Wan récolte donc 15,5 M$ sur ces trois jours et porte ainsi son cumul à 71,7 M$.

Des chutes spectaculaires !

BO US, weekend du 17 au 19 juin : Disney is BACK !

Trop de films à l'affiche donc pas assez de temps pour s'installer. "Insaisissables 2" comptait faire comme son prédécesseur mais il n'en est rien. En baisse de 56%, il ne récolte que 9,650 M$ et porte son cumul à un maigre 41,3 M$. Le marché international ne suffira pas à rattraper ce semi-échec qui fait que Lionsgate passe toujours une aussi mauvaise année.

"Warcraft" a beau bomber le torse sur le marché chinois (339,7 M$ dans le reste du monde dont 156 M$ en Chine), il reste un nain sur le marché US. Perdant 73% de ses spectateurs (égarés à la recherche de Dory sans doute), il ne prend sur ces 3 jours que 6,5 M$ et porte ainsi son cumul à 37,7 M$ ! Clairement, le plus gros bide de l'année.

"X-Men Apocalypse" recule d'un cran avec 5,2 M$ sur le weekend et un cumul un peu juste de 146 M$.

"Ninja Turtles 2" est lui aussi un échec avec 5,2 M$ sur ces trois jours et un cumul de 71,9 M$. Mais bon, au vu des autres bides du genre, c'est celui qui s'en sort le mieux.

"Me before you" est un solide succès pour la Warner (et l'une des 3 sorties nationales du studio sur le mois de juin) et il récolte 4,1 M$ sur ce weekend, portant son cumul à 46,3 M$.

"Alice 2" est 9ème avec 3,6 M$ et un cumul assez famélique de 69,3 M$. Là encore, une suite bien décevante dans les chiffres.

Enfin, le Top 10 est clôt par "Captain America 3" qui récolte encore 2,296 M$, lui permettant ainsi de franchir la barre des 400 M$ de recettes (401,2 M$).

A noter qu'à la 11ème place, "Angry birds" est devenu le 8ème film de 2016 à passer le cap des 100 M$ (Dory étant le 9ème par ordre chronologique) avec 1,7 M$ sur ce weekend, portant son cumul à 103,1 M$.

On se retrouve le weekend prochain avec un programme surchargé : "The free state of Jones", "The neon Demon", "Independance Day 2" et "The shallows". Ouf !

Leur exploitation a pris fin ce weekend

BO US, weekend du 17 au 19 juin : Disney is BACK !

De nombreux films de 2016 ont été retirés des salles par les studios ce jeudi et on commence par "Joyeuse fête des mères" de Garry Marshall qui s'est mis en tête durant cette décennie de revisiter chaque fête commerciale de notre société occidentale. Après la St Valentin et le jour de l'an, voici donc la fête des mères (vivement celle des grands-mères et celle des animaux de compagnie dites donc !!). Le casting était assez gros mais au final, le démarrage fût poussif et le film n'a pas vraiment rencontré de succès : 32 492 859 $ aux USA pour un budget de 25 M$, on appelle ça de l'indifférence polie. Jennifer Aniston et Julia Roberts en sont pour leurs frais tout comme Kate Hudson qui traverse une sacrée mauvaise passe depuis... ben depuis le début de sa carrière en fait.

Universal avait parié gros sur "Le chasseur et la Reine des Glaces" et c'est incontestablement un échec, un de ceux qui montrent l'essoufflement d'un système qui ne tient plus que grâce à quelques succès énormes mais qui drainent également son lot d'échec colossaux. Cette suite en fait partie puisque avec 48 003 015 $ aux USA plus les 116,1 M$ du reste du monde, le blockbuster ne rentre pas dans ses frais (115 M$ de budget). Le studio a déjà dépensé une large part de ses bénéficies records de 2015 en rachetant Dreamworks Animation (un deal à 3,8 milliards de $, en attente de validation) et il empile les pertes sèches cette année avec quelques scores décevants. Le roue tourne vite à Hollywood en ce moment (le studio était en tête des recettes en 2015, il est aujourd'hui 4ème avec à peine 8% de parts de marché, Disney étant leader avec plus de 30%).

La comédie "The Boss" avec Melissa McCarthy en vedette n'est pas à proprement parler un bide voire un échec pur mais il obtient un résultat... disons contrasté. Si le film n'a coûté que 29 M$, il rapporte 63 077 560 $, ce qui reste en dessous des autres véhicules promos de la star du rire. Il fait moins bien que "Tammy", signé de la même équipe réalisateur-scénariste et en soi, c'est déjà une limite. Quand à McCarthy, son année est un peu moisie pour l'instant entre l'annulation de sa série "Mike & Molly" (6 saisons au compteur tout de même) et le "SOS Fantômes" qui s'annonce compliqué et qui devrait subir un bashing démesuré.

On termine avec deux films de super-héros : "Batman vs Superman" qui est donc un échec d'abord artistique pour la Warner car les résultats financiers sont bons : 330 360 194 $ aux USA, 542,3 M$ dans le reste du monde, le tout pour un budget de 250 M$. Le fait de ne pas avoir atteint la barre du milliard est un échec en soi mais le studio n'a pas eu de pertes, ce qui est déjà bien au vu de son année 2015 catastrophique. Le lancement de son univers étendu pour le compte de DC Comics est un semi-échec qui peut encore être rattrapé par les autres films solos mais aussi par "Suicide Squad" au mois d'août qui s'annonce sous les meilleurs auspices.

Et puis, il y a "Deadpool" qui a permis à la Fox de soigner son début d'année et qui s'affiche comme un succès colossal : 363 070 709 $ aux USA, 412,6 M$ dans le reste du monde (un score colossal vu qu'il n'a pas pu être exploité sur le marché chinois à cause de sa classification R) le tout pour un budget de 58 M$. Le film de Tim Miller a lancé le débat des films R dans le monde des blockbusters (bien qu'il ne soit pas vraiment un blockbuster lui-même avec son coût de production moyen et visant essentiellement un public de niche) et on annonce déjà un "Wolverine 3" lui aussi plus violent. Reste que la violence n'étant pas forcément synonyme de maturité, le cinéma adulte reste finalement le grand perdant (voire les échecs de beaucoup de films R et/ou bien plus adultes dans le traitement comme "Triple 9" ou "The nice guys").

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article