Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
This is my movies

This is my movies

Critiques de films, dossiers, box-office.

BO US, weekend du 27 au 30 mai : un Memorial Day un peu mou sous le signe de l'Apocalypse.

BO US, weekend du 27 au 30 mai : un Memorial Day un peu mou sous le signe de l'Apocalypse.

Ce weekend de 4 jours aura donc permis à "X-Men Apocalypse" de faire de la franchise le véritable spécialiste du Memorial Day mais il ne faut toutefois pas s'enflammer car le film est loin d'être un succès majeur. Question de point de vue me direz-vous au regard du bide cosmique que se mange "Alice de l'autre côté du miroir" tandis que la logique des studios semblent atteindre chaque weekend un nouveau point de non-retour. Chiffres et analyses.

"X-Men" au sommet, "Alice" coule.

BO US, weekend du 27 au 30 mai : un Memorial Day un peu mou sous le signe de l'Apocalypse.

A force de ne produire que des blockbusters, il fallait bien qu'au bout d'un moment, certains rentrent en collision. C'est aussi qu'au milieu d'un calendrier 2016 complètement démentiel, 2 films produits pour au moins 170 M$ se sont donc rencontrés et au final, aucun d'eux ne ressort complètement gagnant. Surtout, le chevauchement des sorties entraînent une certaine déperdition au niveau des recettes à force de voir débarquer tous les mois un film avec des scènes de destruction massive.

C'est ainsi que "X-Men Apocalypse" de Bryan Singer, 6ème film de la franchise, produit par la Fox à hauteur de 178 M$, débarquait pour ce Memorial weekend et il signe un bon démarrage. Seulement bon mais suffisant pour en faire le 10ème meilleur départ de tous les temps pour ce weekend de 4 jours (la franchise place ainsi 3 films dans ce Top 10). Avec 65 M$ sur 3 jours et 80 M$ sur les 4 jours, le film réalise donc un bon score mais toutefois bien inférieur aux autres volets. Surtout que les attentes étaient sans doute assez élevées au vu de la bonne réception de "Days of future past". Mais bon, le virage plus sombre, plus adulte, ne prend définitivement pas et la recette Marvel semble la seule à réussir à captiver le public. La presse est elle aussi à fond dedans avec un maigre 49% sur rotten tomatoes. Du coup, le public apprécie modérément itou avec un A- sur cinemascore, 7,5 sur Imdb et 74% sur rotten tomatoes. Au vu de la concurrence qui se profile, le déclin devrait être rapide et la barre des 200 M$ n'est pas garantie. Heureusement, le marché international devrait lui permettre d'atteindre un certain seuil de rentabilité (185 M$ dans le reste du monde à ce jour).

Disney lançait lui aussi une suite ce weekend, celle d'un de ses plus gros succès des dernières années, la version live de "Alice au Pays des Merveilles" de Tim Burton qui avait lancé avec son succès la révision de son catalogue. Confiée à James Bobin pour un budget de 170 M$ (30 M$ de moins que le 1er volet), "Alice de l'autre côté du miroir" se prend donc un gros gadin avec 26,9 M$ sur 3 jours et 34,1 M$ sur les 4 jours. Et le marché international, seule bouée de sauvetage disponible pour le film désormais ? 65 M$ à ce jour. Il va falloir cravacher ! La critique était déjà moins enthousiaste : 30% sur rotten tomatoes (52% pour le 1er volet). Le public est lui aussi un peu moins convaincu : A- sur cinemascore, 6,5 sur Imdb (autant que le 1er film) et 60% sur rotten tomatoes (55% pour "Alice au Pays des Merveilles"). C'est un gros échec pour la firme mais il en a vu d'autres et il a d'autres cartouches en réserve. Mais le sort s'acharne contre Johnny Depp et Sacha Baron Cohen qui enchaînent les échecs.

Enfin, le podium est complété par "Angry Birds" qui récolte à nouveau 24,6 M$ sur les 4 jours et porte ainsi son cumul à 72,2 M$.

Le Top 10 reprend des couleurs !

BO US, weekend du 27 au 30 mai : un Memorial Day un peu mou sous le signe de l'Apocalypse.

"Captain America 3" profite du weekend pour devenir le plus gros succès de 2016 avec 19,7 M$ sur les 4 jours et un cumul qui se monte désormais à 377,1 M$.

Il devance "Nos pires voisins 2" qui chute assez légèrement avec 11,4 M$ sur les 4 jours et un petit cumul de 40,6 M$ qui fait figure de sacré gadin.

"Le livre de la jungle" est donc 6ème avec 9,235 M$ sur les 4 jours et un sacré cumul de 340,7 M$ qui en fait le 3ème plus gros succès de 2016.

C'est une vraie déception personnelle et ça me chagrine au plus haut point mais "The nice guys" est un échec patent. Il ne cumule que 8,1 M$ sur les 4 jours malgré son excellent bouche à oreille et son total provisoire se monte à seulement 23,5 M$.

"Money monster" dégringole toujours avec 5,5 M$ sur les 4 jours et un petit cumul de 35,2 M$. Le divertissement pour adultes fait grise mine et ça ne donne guère de confiance en l'avenir de ce type de films au cinéma. Heureusement, il y a Netflix et les autres pour qu'on puisse en voir encore dans 10 ans.

Il faut signaler l'énorme performance de "Love & friendship" qui s'incruste dans le Top 10 à la faveur de l'extension de son parc d'exploitation (il passe de 47 à 493 salles pour sa 3ème semaine) et il rapporte ainsi 3,1 M$ sur les 4 jours, portant ainsi son cumul à 4,1 M$.

Enfin, on finit avec "Zootopie" qui rapporte 1,1 M$ sur les 4 jours et qui porte ainsi son total à 336,1 M$. Il n'a pas encore passer la barre du milliard mais il s'en rapproche.

A noter que pour l'instant, 6 films seulement (sur les 270 sortis depuis janvier) ont dépassés le cap des 100 M$ et que 5 d'entre eux ont dépassés les 300 M$. En gros, ça veut dire quoi ? Et bien tout simplement que l'écart entre les grosses machines et les autres films se creuse de manière de plus en plus marquée et que certaines grosses productions ont eu du mal à se faire de la place (3 films ayant coûtés plus de 100 M$ ont rapporté moins de 70 M$ aux USA). Surtout, les surprises deviennent rares, la disparition du cinéma du milieu se profile un peu plus tandis que la logique des blockbusters touchent lui aussi ses propres limites.

A noter que "The lobster" profite lui aussi de l'expansion de son parc pour s'incruster au plus près du Top 10 : 11ème place grâce aux 942 K$ sur les 4 jours et un cumul qui se monte désormais à 1,781 M$ le tout avec 116 copies seulement.

On se retrouve dimanche avec toujours plus de blockbusters : "Ninja turtles 2" qui fera face à "Me before you" et "Popstar : never stop never stopping".

Leur exploitation a pris fin ce weekend

BO US, weekend du 27 au 30 mai : un Memorial Day un peu mou sous le signe de l'Apocalypse.

On commence par un film de 2015, l'un des derniers à être sortit en salles mais qui aura durablement marquée l'Histoire du cinéma. "The revenant" de Alejandro Gonzalez Iñarritu est donc le film qui aura permis à Leonardo DiCaprio de décrocher sa statuette du Meilleur acteur. Le film confirme aussi la popularité actuelle de l'acteur puisque c'est un nouveau gros succès pour lui : 183 637 894 $ sur le sol US auxquels il faut ajouter 348,4 M$ dans le reste du monde ! C'est assez impressionnant surtout que le studio avait dû débourser 135 M$ rien que dans le budget de production ! Mais bon, la Fox a finit par s'y retrouver et les 2 artistes ont désormais changer de statut.

"Brooklyn" était lui aussi dans la course pour les Oscars (meilleur film, meilleure actrice pour Saoirse Ronan et meilleur scénario pour Nick Hornby) mais il aura échoué dans ces 3 catégories. Il a tout de même assuré une belle carrière avec 38 322 743 $ aux USA plus 23,7 M$ dans le reste du monde, un beau succès pour le distributeur Fox Searchlight, filiale de la 20th consacrée aux films indépendants. Quand à Saoirse Ronan, son statut de star ne fait qu'augmenter.

Parmi les films de 2016, la Fox a également retiré de l'affiche son feel good movie "Eddie the Eagle" avec Hugh Jackman et Taron Egerton. Un coup dur pour cette production Matthew Vaughn et un résultat au box-office un peu minable : 15 789 389 $ aux USA, 29,7 M$ dans le reste du monde. Alors certes, le budget de production n'est que de 23 M$ mais ça fragilise un peu plus Hugh Jackman qui enchaîne les déconvenues depuis plusieurs années alors qu'il s'apprête à vivre sa dernière aventure dans la peau de Wolverine très bientôt.

Enfin, un autre gros échec de cette année 2016, c'est "Criminal" avec Kevin Costner, Ryan Reynolds, Gal Gadot ou encore Gary Oldman qui s'est pris un gros gadin : 14 708 696 $ aux USA et c'est tout car le film n'a pas vraiment bénéficié d'une large exploitation mondiale sous la houlette de Lionsgate qui empile les grosses déconvenues depuis plusieurs années, sans jamais arriver à compenser avec des succès majeurs. Cette production était toutefois assez modeste, avec un budget de production estimé à 31,5 M$. Mais quand même, ça pique un peu !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article